Afrique Elim CAN 2019 –RDC : Bolasie, Kebano, Ikoko et Matampi forfaits face au Libéria

C’est sans Bolasie, Kebano, Ikoko et Matampi que la RDC se déplace à Monrovia ce dimanche pour le compte de la 2ème journée des éliminatoires de la CAN 2019. Florent Ibenge ne peut pas compter sur les quatre Léopards pour des raisons diverses. C’est coup dur pour la RD Congo surtout déjà privé, de Cédric Bakambu pour d’obscures raisons.

Le sélectionneur des Léopards a à sa possession jusque ce lundi 3 septembre à Monrovia que huit joueurs évoluant au pays dont Djuma Shabani, Glody Ngonda, Fabrice Ngoma, Yannick Bangala, Nelson Munganga, Issama Mpeko, Meschiak Elia, Nathan Mabruk. Les joueurs professionnels sont annoncés pour ce mardi dans la soirée. Exceptés, Bolasie, Kebano, Ikoko et Matampi. La Fédération congolaise indique ainsi que le gardien Ley Matampi (El-Ansar Medinoa/ Emirats A.U.), le latéral Jordan Ikoko (Guingamp/ France), le milieu offensif Neeskens Kebano (Fulham/ Angleterre) et l’ailier Yannick Bolasie (Aston Villa/ Angleterre) vont tous manquer ce rendez-vous. Dans ces conditions, le sélectionneur Florent Ibenge a préféré faire appel à Joël Kiassumbua (Servette Genève) en renfort dans le but. Comme en mai en amical face au Nigeria (1-1), les Congolais devront miser sur leurs joueurs locaux.
Le match Liberia- RDC comptant pour la 2e journée- groupe G des éliminatoires CAN 2019 se jouera le dimanche 9 septembre à Monrovia et non plus le vendredi 7 septembre comme initialement annoncé pour des raisons organisationnelles.

 

 

source: www.africatopsports.com

Afrique Elim CAN 2019 – Aliou Cissé : « On s’attend à un match difficile »

Le Sénégal et le Madagascar s’affronteront dimanche 9 septembre prochain avec pour objectif de prendre la tête du groupe A dans ces éliminatoires de la CAN 2019. Mais pour l’heure, le Sénégal reste en tête du groupe A grâce à un goal average plus élevé que celui du Madagascar.
Interrogé sur le match que les Lions de la Teranga vont jouer ce dimanche contre Madagascar à Tananarive, Aliou Cissé a indiqué que ce sera différent de celui joué en novembre 2015 contre le même adversaire lors de la manche aller du deuxième tour des éliminatoires du Mondial 2018. Toutefois, le technicien sénégalais admet que les Lions seront très attendus.

Le Sénégal saura « faire face », d’autant que « cette rencontre ne ressemblera pas à la première où nous avons attendu une heure de temps avant d’entrer dans la partie », a-t-il assuré. Selon le sélectionneur des Lions, l’objectif est de faire « un bon résultat » à Tananarive sur la route de la CAN 2019 prévue au Cameroun. « On s’attend à un match difficile, à une atmosphère électrique », a-t-il dit, avant de souligner que le Sénégal peut compter sur son talent, sa qualité et expérience pour faire face. « Nous ne devons craindre personne et il faut oublier la Coupe du monde parce que le Sénégal revient à son quotidien, le football africain », ce qui veut dire que les Lions doivent se motiver face à une équipe qui sera selon lui agressive.

 

 

source: www.africatopsports.com

Afrique Sidy Sarr : Le Sénégalais rejoint le Lorient

Le FC Lorient a annoncé ce mardi le recrutement de Sidy Sarr comme «joueur joker». Après la fin du Mercato, les discussions se sont poursuivies entre le FC Lorient et la Berrichonne au sujet du milieu de terrain sénégalais. Et les deux clubs sont finalement tombés d’accord. Le milieu international sénégalais de la Berrichonne de Châteauroux débarque dans le Morbihan sous la forme d’un prêt payant, assorti d’une option d’achat.
«  C’est une nouvelle étape de ma carrière qui commence. Je suis content de rejoindre Lorient, un club ambitieux qui va me permettre de continuer à progresser », a souligné Sidy Sarr sur le site officiel du club.
Passé par Courtrai en Belgique, Sidy Sarr a disputé 35 matches et inscrit 11 buts la saison dernière en Ligue 2 avec la Berrichonne. «  Il se montre à son avantage dans les duels et est doté d’une très belle technique. Il sait également se projeter vers l’avant et être décisif avec un excellent jeu de tête et une belle qualité de frappe. C’est un profil très différent et complémentaire pour notre effectif» , apprécie Mickaël Landreau, le coach des Merlus.

✅ Sidy Sarr prêté avec option d’achat au @FCLorient🔗 https://t.co/VytQKxbYnO pic.twitter.com/A8IwvtS8xd
— FC LORIENT 🐟 (@FCLorient) 4 septembre 2018

Sidy Sarr prêté au @FCLorientLes deux clubs ont poursuivi leurs discussions au cours de ces derniers jours et sont prvenus à un accord dans le cadre d’un prêt payant avec option d ‘achat.
La Berrichonne souhaite pleine réussite à Sidy SARR et au FC Lorient pour cette saison. pic.twitter.com/9fRG9XRldw
— Berrichonne de Chatx (@LaBerrichonne) 4 septembre 2018

 

 

source: www.africatopsports.com

IndyCar: nouveauté en 2019 avec Austin, retour de Laguna Seca

Le Championnat IndyCar fera pour la première fois étape sur le circuit des Amériques d’Austin (Texas) en 2019, tandis que la saison se conclura sur le célèbre tracé de Laguna Seca (Californie), de retour après 15 années d’absence, ont annoncé mardi les organisateurs.Le Championnat 2019 comprend, comme en 2018, 17 manches et débutera le 10 mars à Saint Petersburg, en Floride, sur un circuit urbain.La première nouveauté de la saison aura lieu dès la deuxième manche le 24 mars avec la première édition du GP d’Austin sur un circuit spectaculaire où font notamment déjà étape la Formule 1 et la MotoGP. »Le circuit des Amériques est l’un des plus beaux circuits du monde, Austin est une ville vibrante, cela correspond tout à fait à l’IndyCar », a expliqué Mark Miles, le président d’Hulman and co, propriétaire du Championnat IndyCar.Le moment-phare de la saison, la 103e édition des prestigieux 500 miles d’Indianapolis, aura lieu le 26 mai sur le célèbre circuit ovale d' »Indy ».Autres changements notables, la dernière manche, souvent capitale pour l’attribution du titre de champion, aura lieu trois semaines, et non plus deux, après la 16e et avant-dernière et elle aura lieu à Laguna Seca et non plus Sonoma.La dernière course IndyCar sur le célèbre circuit californien avait eu lieu en 2004, ont rappelé les organisateurs.Sept des 17 courses de la saison seront disputées sur des circuits permanents, cinq sur des circuits urbains et cinq autres sur des « ovals », spécificité du championnat de monoplace le plus populaire aux États-Unis.Deux de ses 17 manches se disputeront en nocturne.Calendrier de la saison 2019 du Championnat IndyCar:10 mars: Grand Prix de Saint Petersburg, Floride (circuit urbain)24 mars: Grand Prix d’Austin, Texas7 avril: Grand Prix d’Alabama14 avril: Grand Prix de Long Beach, Californie (circuit urbain)11 mai: Grand Prix d’Indianapolis, Indiana26 mai: 500 miles d’Indianapolis (circuit ovale)1er et 2 juin: Grand Prix de Detroit, Michigan (circuit urbain)8 juin: Grand Prix de Fort Worth, Texas (circuit ovale/nocturne)23 juin: Road America à Elkhart Lake, Wisconsin14 juillet: Grand Prix de Toronto (circuit urbain)20 juillet: Iowa Corn 300 à Newton, Iowa (circuit ovale)28 juillet: Indy 200 à Lexington, Ohio18 août: Grand Prix de Long Pond, Pennsylvanie (circuit ovale)24 août: Grand Prix de Madison, Illinois (circuit ovale/nocturne)1er septembre: Grand Prix de Portland, Oregon22 septembre: Grand Prix de Laguna Seca, Californie

 

 

Source : www.euronews.com

Diamaguene Sicap Mbao: Un militaire perd le contrôle de son véhicule et tue une fillette de 3ans

XALIMANEWS : La police de Sicap Mbao a mis aux arrêts un militaire nommé Diallo pour le délit d’homicide involontaire, par accident de la circulation routière. Le soldat se trouve en garde-à-vue, depuis dimanche dernier, dans les locaux du poste de police de la commune de Diamaguène Sicap Mbao. Cependant, à défaut de disposer d’un bureau d’accidents de la circulation au poste de police de Sicap Mbao, la procédure d’enquête préliminaire sur le drame a été confiée aux limiers du commissariat de l’arrondissement de Thiaroye. Au volant de son véhicule, le militaire s’était engouffré dans les ruelles sinueuses du quartier Diamaguène. Très difficilement, il manœuvre et tente de se frayer un point de passage dans le quartier. Mais, dans ses vaines tentatives de se dégager, le soldat perd le contrôle de sa voiture et heurte avec violence une fillette de 3 ans nommée Mame Diarra. Il immobilise net son véhicule, s’extirpe de sa cabine et se rend au chevet de l’enfant. Qui se retrouve dans un piteux état, s’égosille de douleurs atroces et agonise. Des bonnes volontés arrivent sur les lieux, s’affairent autour de l’accidentée et tentent de la sauver. Hélas, la fille, très mal en point, sent ses forces l’abandonner et finit par succomber à ses blessures. Son corps a été déposé à la morgue de l’hôpital pour une autopsie. Le militaire accepte le coup du sort et se constitue prisonnier chez les limiers du poste de police de Sicap Mbao. Il sacrifie aux traditionnelles formalités d’usage en la matière devant les flics enquêteurs et relate sous forme de déposition sur Pv les circonstances de l’accident mortel routier. Il devrait être présenté aujourd’hui devant le procureur de la République du tribunal de grande instance de Pikine/Guédiawaye pour le délit d’homicide involontaire par accident de la circulation routière.

 

Source : xalimasn.com

Dugg Tee se prononce à l’issue du procès de Ngaaka Blindé : « On garde espoir »

XALIMANEWS : Ils ont été nombreux à se déplacer ce mardi, pour apporter leur soutien au rappeur Ngaaka Blindé, qui faisait face au juge de la chambre criminelle, pour répondre des faits qui lui sont reprochés. Parmi eux, le rappeur Dugg Tee, qui à l’issue du procès, n’a pas manqué de s’exprimer. Face aux journalistes, Dugg Tee dit garder espoir, quant à la libération de son « frère ».  

 

Source : xalimasn.com

Tour d’Espagne: Viviani impérial, Yates reste leader

Impérial au sprint, l’Italien Elia Viviani a remporté sa deuxième victoire sur le Tour d’Espagne 2018 en s’imposant sur la 10e étape mardi à Bermillo de Sayago (Castille-et-Leon), où le maillot rouge Simon Yates a conservé son mince avantage d’une seconde au général.Au lendemain de la première journée de repos à Salamanque, cette étape de transition sans surprise a souri à l’équipe Quick-Step, décidément très en verve cette saison avec cette 60e victoire en 2018… quelques heures après un succès d’étape du Français Julian Alaphilippe sur le Tour de Grande-Bretagne.Viviani, déjà vainqueur de la 3e étape du Tour d’Espagne le 27 août, a devancé dans l’emballage final le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), toujours bredouille dans cette Vuelta, et l’Italien Giacomo Nizzolo (Trek-Segafredo), troisième. C’est la 17e victoire cette saison pour le sprinteur italien, qui semble, sur le papier, l’homme le plus rapide de ce Tour d’Espagne… D’autant qu’il a été lancé dans un fauteuil mardi par un collectif bien huilé. »C’est l’un des lancements les plus parfaits de notre part cette année, mes gars ont fait du bon boulot », a savouré le champion d’Italie, passé à travers sur deux sprints ces derniers jours. « Nous arrivions avec un peu plus de pression. Quand on est le plus rapide, on ne veut pas perdre une course. »Pour Sagan, en revanche, cela ne veut toujours pas sourire. Le triple champion du monde en titre a encore buté sur plus fort que lui et décroché une place d’honneur… Cela commence à faire: trois deuxièmes places sur cette Vuelta et une troisième place !Mercredi, pour la 11e étape, le peloton s’invite sur les routes accidentées de Galice pour un parcours casse-pattes de 207,8 km comportant 4 ascensions répertoriées. Une journée pour puncheurs qui pourrait sourire au maillot rouge Simon Yates (Mitchelton-Scott), qui s’était imposé à Luintra sur la Vuelta 2016 et a conservé mardi une seconde d’avance au général sur l’Espagnol Alejandro Valverde (Movistar).

 

 

Source : www.euronews.com

Éthiopie – Soudan du Sud : en avant pour une paix durable

La force militaire conjointe prévue dans un récent accord devrait aider l‘Éthiopie et le Soudan du Sud à sécuriser leur frontière commune, théâtre de la circulation illégale d’armes de guerre et de raids transfrontaliers.

La paix doit désormais régner en maîtresse à la frontière entre l‘Éthiopie et le Soudan du Sud. C’est en tout cas le principal objectif poursuivi par l’accord conclu le 29 août dernier à Gambella à l’ouest de l‘Éthiopie par des autorités éthiopiennes et sud-soudanaises.

La partie sud-soudanaise était représentée par le gouverneur de l‘État de Boma, le général David Yau Yau. Tandis que le Dr Gatluak Tut Khot, gouverneur de la région de Gambella a paraphé le document au nom de l‘Éthiopie.

Un accord consécutif à un contexte sécuritaire fort difficile. Depuis sa création en 2011 suite à la naissance du Soudan du Sud, la frontière entre Addis-Abeba et Juba longue de quelque 884 kilomètres est le théâtre de raids et de meurtres transfrontaliers.

En 2016 par exemple, des hommes armés appartenant à l’ethnie Murle (du Soudan du Sud) ont tué plus de 200 personnes et enlevé plus de 100 enfants dans la province éthiopienne de Gambella. Et jusqu’ici, une cinquantaine d’enfants restent encore en captivité.

Le Nobel de la paix au Premier ministre Ahmed ?

Regrettant ces incidents « tristes », le Soudan du Sud et son voisin éthiopien ont résolu de mettre fin à ce climat explosif qui prévalait à la frontière les Murles (Soudan du Sud) et les Anuak (Éthiopie).

« Le gouvernement de l’État de Boma au Soudan du Sud devrait déployer davantage d’efforts pour récupérer les enfants enlevés et le bétail séquestré et les renvoyer à l’État de Gambella dès que possible », indique le texte de l’accord.

En attendant sa mise œuvre effective, cet accord s’ajoute déjà à la longue liste des initiatives de paix menées par le Premier ministre Abiy Ahmed depuis son accession au pouvoir en avril dernier.

En à peine 100 jours de règne le nouveau chef du gouvernement éthiopien est déjà parvenu à faire la paix non seulement avec des opposants qualifiés autrefois de “terroristes”, mais aussi et surtout avec la plupart des voisins de la Corne de l’Afrique. Notamment la Somalie et surtout l‘Érythrée avec laquelle Addis-Abeba a connu plus de 20 ans de conflit armé pour des motifs frontaliers.

Cet accord sur une force conjointe de sécurité pourrait alors sonner comme un nouveau coup politico-diplomatique réussi par le dirigeant de 41 ans. De quoi entrer dans l’histoire comme un vrai faiseur de paix. Et partant prétendre, selon des prédictions d’observateurs, au prix  Nobel de la paix l’année prochaine.

>>> LIRE AUSSI : Éthiopie : un comité inclusif chargé de consolider la paix

>>> LIRE AUSSI : Ethiopie : les rebelles somalis répondent à l’appel de paix, cessez-le-feu ce dimanche

>>> LIRE AUSSI : Réchauffement diplomatique : le Premier ministre éthiopien en Somalie

 

 

Source : www.africanews.com

Mali : IBK prône l’unité lors de sa prestation de serment

Ibrahim Boubacar Keïta, a prêté serment mardi 4 septembre devant plus de 3 000 personnes. Alors que l’opposition continue à contester cette investiture, IBK affirme vouloir tendre la main à « tous ceux qui veulent que le Mali réussisse ».

« Je tends la main à tous ceux qui veulent que le Mali réussisse. Tous ceux qui veulent croire en ce beau dessein. Sans exclusive », a déclaré Ibrahim Boubacar Keïta devant plus de 3 000 personnes rassemblées au Palais de la culture Amadou Hampâté Bâ pour son investiture à un second mandat.
« Président de tous les Maliens »
« Je serai le président de toutes les Maliennes et de tous les Maliens, de toutes les régions et de la diaspora. De tous ceux qui m’ont apporté leurs suffrages. De tous ceux qui ont fait d’autres choix. De tous ceux qui ne se sont pas exprimés lors de l’élection présidentielle », a lancé IBK dans son discours à la nation.
>>> A LIRE – [Édito] Mali : le jour d’après
Un appel à l’unité martelé plusieurs fois, alors que Soumaïla Cissé et ses partisans continuent de rejeter les résultats de la présidentielle du 12 août dernier. Présent lors de la première investiture  d’IBK en 2013, Cissé c’est cette fois fendu d’un communiqué jugeant la cérémonie de « nulle et de nul effet ».
Le président réélu a aussi rendu un hommage aux « victimes, étrangères et nationales » du terrorisme, avant de demander à l’assistance d’observer une minute de silence. Quant-aux chantiers ouverts pour les cinq années à venir, IBK a dressé la liste de ses priorités : renforcement de la cohésion nationale, poursuite de la mise en œuvre de l’Accord de paix, mieux équiper et former les soldats maliens, lutter contre le terrorisme et la criminalité.

Discours du Président de la République SEM Ibrahim Boubacar Keïta prononcé ce 04 Septembre 2018. IBK appelle au rassemblement de tous les enfants du pays pour relever tous les défis. »Je serai le Président de tous les maliens » a déclaré le Pdt #IBKhttps://t.co/51w4yJi9R5 pic.twitter.com/U6xAwXC0VU
— Presidence Mali (@PresidenceMali) September 4, 2018

Tout ce que la capitale malienne compte de personnalités semble s’être rassemblé au Palais de la culture pour l’événement. Sur les bancs politiques, l’ancien chef de l’État Moussa Traoré était présent, ainsi que d’anciens Premiers ministres, parmi lesquels Moussa Mara, qui avait apporté son soutien à Cheick Modibo Diarra pendant la campagne présidentielle. Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré, qui se sont succédé à la tête du Mali entre 1992 et 2012, ont pour leur part boudé la cérémonie.
>>> A LIRE – Mali : jusqu’où ira Soumaïla Cissé ?
Outre les corps constitués, l’armée et les forces de sécurité, les congrégations religieuses et la société civile, les principales institutions internationales et chancelleries étaient représentées. Le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, et Jean-Pierre Lacroix, le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU, sont notamment venus assister à la prestation de serment d’IBK.
Présences symboliques
Le Nord était également représenté en nombre. Des représentants des mouvements armés signataires de l’accord de paix avaient fait le déplacement, de même que l’amenokal de Kidal, Mohamed Ag Intalla.
J’exigerai de chacun la plus grande des loyautés. Au risque que ceux qui pratiquent le double jeu s’excluent définitivement de ce processus
Quelques présences symboliques ont marqué cette cérémonie, globalement convenue, dont celles d’Alghabass Ag Intalla, petit frère de Mohamed Ag Intalla et secrétaire général du Haut Conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), l’un des mouvements les mieux structurés au sein de la Coalition des Mouvements de l’Azawad (CMA), dont le fief se trouve à Kidal. Alghabass Ag Intalla était l’un des farouches opposants à tout retour de l’administration centrale dans le septentrion malien, jusqu’à la signature de l’accord de paix de 2015. Depuis, il ne cesse de fréquenter Bamako et les locataires du palais de Koulouba.
>>> A LIRE – Rapport de l’ONU sur le Mali : ceux qui font obstacle à la paix
Autre présence notable : celle de Sidi Brahim Ould Sidati, l’autre chef de la CMA et secrétaire général du Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), qui a signé l’accord d’Alger pour le compte des ex-rebelles. Lui était assis dans la même rangée que Jean-Pierre Lacroix. Tout un symbole.
« La poursuite de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation reste ma priorité. Pour ce faire, j’exigerai de chacun la plus grande des loyautés. Au risque que ceux qui pratiquent le double jeu s’excluent définitivement de ce processus », a d’ailleurs insisté IBK, avant de conclure : « Nous serons ouverts à tous ceux qui veulent revenir au sein de la République, notre mère commune, dont la laïcité ne devra plus jamais être remise en cause. »

source:www.jeuneafrique.com

Coupe Davis: Andy Murray renonce à jouer en Écosse

L’ex N.1 mondial Andy Murray, revenu depuis peu sur le circuit après un an d’absence, a déclaré forfait mardi pour la rencontre de barrage de Coupe Davis entre la Grande-Bretagne et l’Ouzbékistan dans dix jours à Glasgow.L’Écossais, opéré de la hanche en janvier 2018, et tombé au 382e rang mondial, a retrouvé pour la première fois depuis Wimbledon en 2017 l’ambiance d’un Grand Chelem à New York il y a quelques jours, sorti par l’Espagnol Fernando Verdasco au 2e tour. Un match qui a visiblement laissé des traces. »J’avais parlé à notre capitaine de pouvoir venir jouer simplement en double, mais on m’a recommandé de prendre deux semaines de repos pour poursuivre mon rétablissement », a-t-il expliqué sur son compte Instagram. »Je voulais vraiment être présent avec l’équipe et j’ai pris cette décision assez difficile émotionnellement », s’est excusé Murray, 31 ans, rappelant que pour lui ce match était « probablement (sa) dernière chance de jouer en Écosse comme professionnel ».

 

 

Source : www.euronews.com