Les promesses de Shadary aux Congolais

« Le peuple a besoin de la paix, le peuple a besoin de la reconstruction, il a besoin du social, c’est ce que nous allons faire », a déclaré à la presse M. Shadary dans ses premiers propos après sa désignation quelques heures auparavant.

« Nous sommes ouverts à tout le monde », a-t-il ajouté aux journalistes qui se bousculaient à sa sortie de la commission électorale.

L’actuel numéro un -« secrétaire permanent »- du parti présidentiel PPRD a rendu hommage au président Kabila, « un homme exceptionnel en Afrique et même à travers le monde, qui tient parole : il a dit qu’il n’y aura pas de troisième mandat, aujourd’hui il a tenu parole ».

M. Kabila ne pouvait pas se représenter après deux mandats d’après la Constitution.

>> Lire aussi : Les adversaires crient victoire après la désignation du dauphin de Kabila

M. Ramazani Shadary, 57 ans, figure parmi la douzaine de personnalités congolaises sanctionnées par l’Union européenne (UE) depuis 2017 pour violations des droits de l’Homme.

Il a été ministre de l’Intérieur du 20 décembre 2016 à février 2018, lors d’une période de fortes tensions liées au maintien du président Kabila au-delà de la fin de son deuxième et dernier mandat constitutionnel.

Au total une vingtaine de candidatures ont été enregistrées par la commission électorale dont au moins une femme.

Parmi les candidatures enregistrées mercredi figurent deux anciens Premiers ministres (Adolphe Muzito et Samy Badibanga).

Les jours précédents, la commission avait enregistré les candidatures des opposants Jean-Pierre Bemba, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe.

Avec AFP

voir l’article original

Une pensée sur “Les promesses de Shadary aux Congolais”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.